Les actualités

La saison des festivals est désormais ouverte !

Les Recycleurs Bretons interviennent sur une grande partie des festivals majeurs de l’été organisés dans le Finistère. L’occasion pour eux de démontrer leur savoir-faire dans un domaine où ils sortent assez naturellement de leur zone de confort.

Que ce soit le Festival du Bout du Monde sur la presqu'île de Crozon, le Festival des Petites Folies à Lampaul-Plouarzel, la Fête du Bruit dans Landerneau ou encore les Fêtes Maritimes des Abers, les Recycleurs Bretons ne sont jamais très loin des festivités majeures de l’été.

« Pour certains événements, la collecte des déchets est assurée à la fois par les collectivités et par des partenaires privés comme les Recycleurs Bretons. Pour d’autres, elle est entièrement gérée par les Recycleurs Bretons. Quelle que soit la configuration, des bennes ou des bacs sont mis à disposition, avec ou sans transport, avec ou sans passage d’une benne à ordures ménagères, en fonction des besoins spécifiques des festivals », déclare Marjorie Guirriec, Chargée de communication au sein des Recycleurs Bretons.

Les Recycleurs Bretons parviennent à répondre à la multiplicité des besoins des festivals grâce à la grande diversité des contenants dont ils disposent. « Cette polyvalence est notre force. Nous mettons notre savoir-faire, habituellement dédié à l’industrie et aux artisans, au service de grands événements festifs. Nous sommes à l’écoute de chacun », complète-t-elle.

La coordination de toutes les parties prenantes est l’aspect le plus complexe à gérer sur un festival qui, par définition, se déroule souvent pendant les week-ends. « Mais nous avons un service exploitation réactif, souple et à l’écoute des demandes. Et nous avons fait nos armes il y a 15 ans maintenant, avec le Festival du Bout du monde ».

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Festivals : un triple bénéfice

En étant très présents sur les festivals de l’été, les Recycleurs Bretons aident les organisateurs à mieux valoriser leurs déchets. Ils sont par ailleurs au contact d’un large public et peuvent faire bénéficier des festivités à leurs clients.

La présence des Recycleurs Bretons sur les festivals de l’été est une opération triplement bénéfique. En accompagnant les organisateurs dans la valorisation de leurs déchets, ils les aident à améliorer leur démarche éco-responsable, un réel enjeux pour les Festivals.

« Les matériaux collectés principalement par nos services sont du verre, du bois de palette, des biodéchets, du carton... C’est en multipliant les différents contenants qu’il est possible de couvrir toute la gamme des déchets présents sur un événement. L’objectif pour un festival est de valoriser au maximum ses déchets. Cela répond aux démarches environnementales mises en place et qui sont de plus en plus pointues », note Marjorie Guirriec, Chargée de communication au sein des Recycleurs Bretons.

Ensuite, c’est une belle visibilité pour les Recycleurs Bretons, une contre-partie possible de nos prestations pouvant se concrétiser par de la publicité. Enfin, joignant l’utile à l’agréable, la présence des Recycleurs Bretons sur place peut être l’occasion pour eux d’inviter aux festivités certains de leurs clients ou de leurs salariés.

« Cette présence sur les festivals est très importante pour nous. Elle contribue à renforcer notre ancrage territorial », conclut Marjorie Guirriec.

 

Au Bout du Monde, le tri et la valorisation des déchets

C’est une longue histoire que les Recycleurs Bretons et le Festival du bout du Monde écrivent ensemble. Guillaume Rocaboy, Responsable partenaires et communication pour l’événement, nous livre ses impressions sur cette collaboration qui ne date pas d’hier.

Cela fait maintenant 15 ans que les Recycleurs Bretons sont partenaires du Festival du Bout du Monde. « La protection de l’environnement fait partie de l’ADN même du festival. Notre événement a en effet lieu dans le Parc naturel régional d’Armorique et nous devons rendre les terrains qui nous sont prêtés aussi propres qu’à l’origine. Les Recycleurs Bretons nous apportent un soutien précieux en termes de matériels, mais aussi de conseils », déclare Guillaume Rocaboy, Responsable partenaires et communication pour le festival.

Les Recycleurs Bretons mettent à disposition des bennes pour collecter le plastique, la ferraille, le carton, le verre, le bois et les déchets tout venant. « Notre équipe environnementale a plusieurs missions, dont celle de faire de la prévention auprès des 14 000 campeurs que nous accueillons. Chacun d’entre eux reçoit un sac poubelle noir et un sac jaune, pour trier ses déchets ».

Des gobelets consignés recyclables sont également mis à disposition des festivaliers, afin de diminuer la consommation de plastique. Enfin, des fûts de bière usagés ont été transformés en grands cendriers, ce qui fait gagner beaucoup de temps lors du nettoyage des 73 ha de prairie.

L'équipe environnement du Festival du Bout du Monde

 

 
 
 
 
 
 
 
 

Laines de verre et de roche : recyclables à l’infini

Outre leurs qualités isolantes, ces laines minérales peuvent être recyclées sans limite de temps. La société Iroise Isolation a créé une vraie filière de collecte et de recyclage sur son site de Milizac-Guipronvel, en partenariat avec les Recycleurs Bretons.

Iroise Isolation est une entreprise créée en 2008, et rachetée en 2015 par Sébastien Deniel, son actuel dirigeant. Employant 20 collaborateurs, la société est spécialisée dans l’isolation, mais aussi la ventilation des maisons individuelles. Elle s’adresse donc majoritairement à une clientèle de particuliers.

En 2019, Iroise Isolation déménage ses deux sites de Saint-Renan pour les fusionner en un seul site à Milizac-Guipronvel. « Nous avons profité de cette nouvelle implantation pour créer une déchetterie pour distinguer la laine de verre usagée (celle qui est en fin de vie) des DND (déchets non dangereux). Deux bennes des Recycleurs Bretons, avec lesquels nous travaillons depuis la création de l’entreprise, sont présentes sur notre déchetterie », déclare Sébastien Deniel, dirigeant d’Iroise Isolation.

À la fin de chaque chantier, les équipes de pose d’Iroise Isolation viennent trier, d’un côté, la laine de verre en fin de vie et, de l’autre, tous les autres déchets (DND). La laine de verre étant recyclable à l’infini, elle fait dans un premier temps un détour par les Recycleurs Bretons afin d’être compactée pour être envoyée vers un exutoire (centre de valorisation).

Sébastien Deniel a comme projet de faire appel aux Recycleurs Bretons pour l’ajout d’une troisième benne sur sa dechetterie pour collecter une autre laine minérale : la laine de roche. 

« Tout comme la laine de verre, la laine de roche présente la capacité à être recyclée à l’infini. Ce qui sera collecté proviendra des chutes de chantiers. Au lieu de partir dans le DIB, ces chutes seront désormais déposées dans la benne dédiée par nos équipes. Elles seront ensuite acheminées à Guipavas pour être compactées puis envoyées vers un nouvel exutoire pour y être valorisées », conclut Sébastien Deniel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Laines de verre et de roche : de belles perspectives

Depuis 2021, la laine de verre en fin de vie a trouvé une voie de valorisation. Collectée par Iroise Isolation et compactée par les Recycleurs Bretons, elle part enuite vers un site de l’entreprise Isover, situé à Orange. Quant à la laine de roche, dès que la filière sera mise en place, elle sera acheminée vers un des sites de Rockwool, à Saint-Éloy-Les-Mines près de Clermont-Ferrand.

La société Iroise Isolation, qui travaille avec les Recycleurs Bretons depuis sa création en 2008, a créé une zone de déchetterie sur son site de Milizac-Guipronvel. La laine de verre y est récupérée et, dans quelques mois, ce sera au tour de la laine de roche d’y être collectée.

« Pour la laine de verre, notre exutoire est la société ISOVER, qui fait partie du groupe Saint-Gobain. Son programme Isover Recycling a créé une véritable filière de recyclage autour de cet isolant en fin de vie. Nous avons réalisé la mise en contact avec les Recycleurs Bretons en 2019 et le tri a réellement commencé sur notre site courant 2021, le temps que tous les essais soient validés », détaille Sébastien Deniel, dirigeant d’Iroise Isolation.

Une fois que l’équivalent d’une semi-remorque a été compacté, ce volume de laine de verre prend la route d’Orange, seul site du groupe Saint-Gobain en France à recycler la laine de verre, notamment pour le logement neuf. Mais le groupe Saint-Gobain envisage de créer une autre ligne de recyclage près d’Angers, dans le Maine-et-Loire (49). La mise en service de cette ligne est prévue pour 2023, ce qui réduira les distances d’acheminement de la laine de verre depuis le Finistère.

Concernant la laine de roche, c’est avec le fournisseur Rockwool que la filière s’organise. Son site de recyclage est situé près de Clermont-Ferrand. « L’entreprise Rockwool a mis en place un dispositif de recyclage de la laine de roche, baptisé Rockcycle. Dans les mois qui viennent, en complément des nos bennes de laine de verre et de DND (Déchets non dangereux), nous avons l’ambition d’ajouter une troisième benne sur notre site, qui sera consacrée à ce matériau. », précise Sébastien Deniel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ben, la mascotte sécurité et santé a pris forme

Depuis quelques mois maintenant, notre nouvelle mascotte – Ben – intervient sur les sujets liés à la sécurité et à la santé. Son apparence et son prénom ont été choisis par les collaborateurs des Recycleurs Bretons.

Afin de renforcer les messages dédiés à la Qualité, à l’Hygiène, à la Sécurité et à l’Environnement (QHSE) transmis aux collaborateurs, le département en charge de ces thématiques a lancé en avril dernier une initiative originale visant à créer une mascotte. Ce sont les salariés des Recycleurs Bretons, consultés sur le sujet, qui ont choisi à la fois son apparence et son prénom.

« Notre mascotte s’appelle ‘Ben’. Elle intervient dans notre communication par voie d’affichage, par courrier électronique mais aussi sous forme de totem. Nous envisageons également de mettre en place des écrans, à la fois à l’accueil de l’entreprise mais aussi sur les sites de production », déclare Mélanie David, Assistante QHSE au sein des Recycleurs Bretons.

Ben s’attaque à tous les sujets liés à la sécurité et à la santé, comme le port des EPI (Équipements de Protection Individuelle), les risques professionnels, la prévention des accidents, etc.

Quand Ben prend la forme d’un totem, il mesure 1,82 m de hauteur, il porte des EPI et sert à communiquer au plus près du terrain.

« Les salariés trouvent cette initiative utile. Cela prouve que nous pouvons communiquer sur des sujets sérieux mais de manière conviviale », ajoute Mélanie David.

 

Ouessant : la décharge sauvage va enfin disparaître

Le sud-est de l’île d'Ouessant va connaître une nouvelle jeunesse avec la restauration d’une décharge sauvage comportant pas moins de 8 000 m3 de déchets. Un projet d’importance auquel les Recycleurs Bretons sont fiers d’être associés.

Sur l'île d'Ouessant, une opération d’envergure a démarré le 11 mars dernier : le désenfouissement de près de 8 000 m3 de déchets de la décharge à ciel ouvert du Trou de Bouge Ar Pebr. Ce gouffre, situé au sud-est de l’île, a été utilisé comme décharge publique (non autorisée) depuis les années 1960 et jusqu’en 1995. 

Le budget de cette opération est de 1,5 million d’euros. Il sera entièrement financé par les fonds du Plan de relance. C’est l’entreprise Le Floch Dépollution qui a remporté l’appel d’offres, fin 2021, lancé par le Parc Naturel Marin d’Iroise

Associés à l’opération, les Recycleurs Bretons sont en charge de l’évacuation et de la valorisation des déchets. « À ce jour, nous avons évacué l’équivalent de 12,6 tonnes de déchets non dangereux (DND), soit 10 bennes trapèze de 10 m3 chacune. Nous avons aussi évacué 19 bennes composées de différents métaux tels que le cuivre, l’aluminium, le laiton, ainsi que des batteries », déclare Roxanne Guennoc, Responsable exploitation du site de Guipavas au sein des Recycleurs Bretons.

Le chantier est également très particulier de par la logistique qu’il nécessite. Les bennes ne peuvent être évacuées que par bateau, en l’occurrence par le Molénez, qui relie le continent à l’île d'Ouessant. « Nous ne pouvons charger qu’entre 1 et 5 bennes par bateau, en fonction de son remplissage. Quand le chargement arrive à quai, à Brest, en fin de journée, nous devons vider les bennes et les remettre sur les quais rapidement, afin que le bateau puisse repartir le lendemain matin. C’est une logistique très serrée, car nos chauffeurs ont normalement fini leur journée et les exutoires sont, eux aussi, théoriquement fermés. Mais nous arrivons à faire preuve de souplesse grâce à des équipes impliquées et soudées », précise Roxanne Guennoc. 

 

Stade Brestois : la tribune Kemper démolie 

Les Recycleurs Bretons collaborent avec l’entreprise DRTP dans le cadre de la démolition de la tribune Kemper du stade Francis-Le-Blé, où le Stade Brestois évolue. C’est une fierté pour notre entreprise de contribuer au renouveau de cette tribune mythique.

C’est une page de l’histoire du Stade Brestois qui se tourne. Pour des questions règlementaires, la tribune Sud du stade de foot Francis-Le-Blé, dite tribune Kemper, ou encore tribune RDK (route de Kemper) a été démolie. Construite au début des années 1980, elle accueillait notamment les supporters des Celtic ultras et des Ultras brestois 90. 

Basée à Guipavas, l’entreprise DRTP (Démolition Recyclage Travaux Publics), en charge du chantier, a fait appel aux Recycleurs Bretons pour valoriser le métal et le bois. 30 tonnes de métal et 10 tonnes de bois ont ainsi été récupérées pour traitement et valorisation dans les sites des Recycleurs Bretons. La tribune va être reconstruite cet été. Le montant des travaux, qui vont durer trois mois, est de 1,4 million d’euros.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

3 500

C’est le nombre de contenants mis à la disposition de nos clients

 

 

 

 
 
 

Les actualités

La saison des festivals est désormais ouverte !

Les Recycleurs Bretons interviennent sur une grande partie des festivals majeurs de l’été organisés dans le Finistère. L’occasion pour eux de démontrer leur savoir-faire dans un domaine où ils sortent assez naturellement de leur zone de confort.

Que ce soit le Festival du Bout du Monde sur la presqu'île de Crozon, le Festival des Petites Folies à Lampaul-Plouarzel, la Fête du Bruit dans Landerneau ou encore les Fêtes Maritimes des Abers, les Recycleurs Bretons ne sont jamais très loin des festivités majeures de l’été.

« Pour certains événements, la collecte des déchets est assurée à la fois par les collectivités et par des partenaires privés comme les Recycleurs Bretons. Pour d’autres, elle est entièrement gérée par les Recycleurs Bretons. Quelle que soit la configuration, des bennes ou des bacs sont mis à disposition, avec ou sans transport, avec ou sans passage d’une benne à ordures ménagères, en fonction des besoins spécifiques des festivals », déclare Marjorie Guirriec, Chargée de communication au sein des Recycleurs Bretons.

Les Recycleurs Bretons parviennent à répondre à la multiplicité des besoins des festivals grâce à la grande diversité des contenants dont ils disposent. « Cette polyvalence est notre force. Nous mettons notre savoir-faire, habituellement dédié à l’industrie et aux artisans, au service de grands événements festifs. Nous sommes à l’écoute de chacun », complète-t-elle.

La coordination de toutes les parties prenantes est l’aspect le plus complexe à gérer sur un festival qui, par définition, se déroule souvent pendant les week-ends. « Mais nous avons un service exploitation réactif, souple et à l’écoute des demandes. Et nous avons fait nos armes il y a 15 ans maintenant, avec le Festival du Bout du monde ».

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Festivals : un triple bénéfice

En étant très présents sur les festivals de l’été, les Recycleurs Bretons aident les organisateurs à mieux valoriser leurs déchets. Ils sont par ailleurs au contact d’un large public et peuvent faire bénéficier des festivités à leurs clients.

La présence des Recycleurs Bretons sur les festivals de l’été est une opération triplement bénéfique. En accompagnant les organisateurs dans la valorisation de leurs déchets, ils les aident à améliorer leur démarche éco-responsable, un réel enjeux pour les Festivals.

« Les matériaux collectés principalement par nos services sont du verre, du bois de palette, des biodéchets, du carton... C’est en multipliant les différents contenants qu’il est possible de couvrir toute la gamme des déchets présents sur un événement. L’objectif pour un festival est de valoriser au maximum ses déchets. Cela répond aux démarches environnementales mises en place et qui sont de plus en plus pointues », note Marjorie Guirriec, Chargée de communication au sein des Recycleurs Bretons.

Ensuite, c’est une belle visibilité pour les Recycleurs Bretons, une contre-partie possible de nos prestations pouvant se concrétiser par de la publicité. Enfin, joignant l’utile à l’agréable, la présence des Recycleurs Bretons sur place peut être l’occasion pour eux d’inviter aux festivités certains de leurs clients ou de leurs salariés.

« Cette présence sur les festivals est très importante pour nous. Elle contribue à renforcer notre ancrage territorial », conclut Marjorie Guirriec.

 

Au Bout du Monde, le tri et la valorisation des déchets

C’est une longue histoire que les Recycleurs Bretons et le Festival du bout du Monde écrivent ensemble. Guillaume Rocaboy, Responsable partenaires et communication pour l’événement, nous livre ses impressions sur cette collaboration qui ne date pas d’hier.

Cela fait maintenant 15 ans que les Recycleurs Bretons sont partenaires du Festival du Bout du Monde. « La protection de l’environnement fait partie de l’ADN même du festival. Notre événement a en effet lieu dans le Parc naturel régional d’Armorique et nous devons rendre les terrains qui nous sont prêtés aussi propres qu’à l’origine. Les Recycleurs Bretons nous apportent un soutien précieux en termes de matériels, mais aussi de conseils », déclare Guillaume Rocaboy, Responsable partenaires et communication pour le festival.

Les Recycleurs Bretons mettent à disposition des bennes pour collecter le plastique, la ferraille, le carton, le verre, le bois et les déchets tout venant. « Notre équipe environnementale a plusieurs missions, dont celle de faire de la prévention auprès des 14 000 campeurs que nous accueillons. Chacun d’entre eux reçoit un sac poubelle noir et un sac jaune, pour trier ses déchets ».

Des gobelets consignés recyclables sont également mis à disposition des festivaliers, afin de diminuer la consommation de plastique. Enfin, des fûts de bière usagés ont été transformés en grands cendriers, ce qui fait gagner beaucoup de temps lors du nettoyage des 73 ha de prairie.

L'équipe environnement du Festival du Bout du Monde

 

 
 
 
 
 
 
 
 

Laines de verre et de roche : recyclables à l’infini

Outre leurs qualités isolantes, ces laines minérales peuvent être recyclées sans limite de temps. La société Iroise Isolation a créé une vraie filière de collecte et de recyclage sur son site de Milizac-Guipronvel, en partenariat avec les Recycleurs Bretons.

Iroise Isolation est une entreprise créée en 2008, et rachetée en 2015 par Sébastien Deniel, son actuel dirigeant. Employant 20 collaborateurs, la société est spécialisée dans l’isolation, mais aussi la ventilation des maisons individuelles. Elle s’adresse donc majoritairement à une clientèle de particuliers.

En 2019, Iroise Isolation déménage ses deux sites de Saint-Renan pour les fusionner en un seul site à Milizac-Guipronvel. « Nous avons profité de cette nouvelle implantation pour créer une déchetterie pour distinguer la laine de verre usagée (celle qui est en fin de vie) des DND (déchets non dangereux). Deux bennes des Recycleurs Bretons, avec lesquels nous travaillons depuis la création de l’entreprise, sont présentes sur notre déchetterie », déclare Sébastien Deniel, dirigeant d’Iroise Isolation.

À la fin de chaque chantier, les équipes de pose d’Iroise Isolation viennent trier, d’un côté, la laine de verre en fin de vie et, de l’autre, tous les autres déchets (DND). La laine de verre étant recyclable à l’infini, elle fait dans un premier temps un détour par les Recycleurs Bretons afin d’être compactée pour être envoyée vers un exutoire (centre de valorisation).

Sébastien Deniel a comme projet de faire appel aux Recycleurs Bretons pour l’ajout d’une troisième benne sur sa dechetterie pour collecter une autre laine minérale : la laine de roche. 

« Tout comme la laine de verre, la laine de roche présente la capacité à être recyclée à l’infini. Ce qui sera collecté proviendra des chutes de chantiers. Au lieu de partir dans le DIB, ces chutes seront désormais déposées dans la benne dédiée par nos équipes. Elles seront ensuite acheminées à Guipavas pour être compactées puis envoyées vers un nouvel exutoire pour y être valorisées », conclut Sébastien Deniel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Laines de verre et de roche : de belles perspectives

Depuis 2021, la laine de verre en fin de vie a trouvé une voie de valorisation. Collectée par Iroise Isolation et compactée par les Recycleurs Bretons, elle part enuite vers un site de l’entreprise Isover, situé à Orange. Quant à la laine de roche, dès que la filière sera mise en place, elle sera acheminée vers un des sites de Rockwool, à Saint-Éloy-Les-Mines près de Clermont-Ferrand.

La société Iroise Isolation, qui travaille avec les Recycleurs Bretons depuis sa création en 2008, a créé une zone de déchetterie sur son site de Milizac-Guipronvel. La laine de verre y est récupérée et, dans quelques mois, ce sera au tour de la laine de roche d’y être collectée.

« Pour la laine de verre, notre exutoire est la société ISOVER, qui fait partie du groupe Saint-Gobain. Son programme Isover Recycling a créé une véritable filière de recyclage autour de cet isolant en fin de vie. Nous avons réalisé la mise en contact avec les Recycleurs Bretons en 2019 et le tri a réellement commencé sur notre site courant 2021, le temps que tous les essais soient validés », détaille Sébastien Deniel, dirigeant d’Iroise Isolation.

Une fois que l’équivalent d’une semi-remorque a été compacté, ce volume de laine de verre prend la route d’Orange, seul site du groupe Saint-Gobain en France à recycler la laine de verre, notamment pour le logement neuf. Mais le groupe Saint-Gobain envisage de créer une autre ligne de recyclage près d’Angers, dans le Maine-et-Loire (49). La mise en service de cette ligne est prévue pour 2023, ce qui réduira les distances d’acheminement de la laine de verre depuis le Finistère.

Concernant la laine de roche, c’est avec le fournisseur Rockwool que la filière s’organise. Son site de recyclage est situé près de Clermont-Ferrand. « L’entreprise Rockwool a mis en place un dispositif de recyclage de la laine de roche, baptisé Rockcycle. Dans les mois qui viennent, en complément des nos bennes de laine de verre et de DND (Déchets non dangereux), nous avons l’ambition d’ajouter une troisième benne sur notre site, qui sera consacrée à ce matériau. », précise Sébastien Deniel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ben, la mascotte sécurité et santé a pris forme

Depuis quelques mois maintenant, notre nouvelle mascotte – Ben – intervient sur les sujets liés à la sécurité et à la santé. Son apparence et son prénom ont été choisis par les collaborateurs des Recycleurs Bretons.

Afin de renforcer les messages dédiés à la Qualité, à l’Hygiène, à la Sécurité et à l’Environnement (QHSE) transmis aux collaborateurs, le département en charge de ces thématiques a lancé en avril dernier une initiative originale visant à créer une mascotte. Ce sont les salariés des Recycleurs Bretons, consultés sur le sujet, qui ont choisi à la fois son apparence et son prénom.

« Notre mascotte s’appelle ‘Ben’. Elle intervient dans notre communication par voie d’affichage, par courrier électronique mais aussi sous forme de totem. Nous envisageons également de mettre en place des écrans, à la fois à l’accueil de l’entreprise mais aussi sur les sites de production », déclare Mélanie David, Assistante QHSE au sein des Recycleurs Bretons.

Ben s’attaque à tous les sujets liés à la sécurité et à la santé, comme le port des EPI (Équipements de Protection Individuelle), les risques professionnels, la prévention des accidents, etc.

Quand Ben prend la forme d’un totem, il mesure 1,82 m de hauteur, il porte des EPI et sert à communiquer au plus près du terrain.

« Les salariés trouvent cette initiative utile. Cela prouve que nous pouvons communiquer sur des sujets sérieux mais de manière conviviale », ajoute Mélanie David.

 

Ouessant : la décharge sauvage va enfin disparaître

Le sud-est de l’île d'Ouessant va connaître une nouvelle jeunesse avec la restauration d’une décharge sauvage comportant pas moins de 8 000 m3 de déchets. Un projet d’importance auquel les Recycleurs Bretons sont fiers d’être associés.

Sur l'île d'Ouessant, une opération d’envergure a démarré le 11 mars dernier : le désenfouissement de près de 8 000 m3 de déchets de la décharge à ciel ouvert du Trou de Bouge Ar Pebr. Ce gouffre, situé au sud-est de l’île, a été utilisé comme décharge publique (non autorisée) depuis les années 1960 et jusqu’en 1995. 

Le budget de cette opération est de 1,5 million d’euros. Il sera entièrement financé par les fonds du Plan de relance. C’est l’entreprise Le Floch Dépollution qui a remporté l’appel d’offres, fin 2021, lancé par le Parc Naturel Marin d’Iroise

Associés à l’opération, les Recycleurs Bretons sont en charge de l’évacuation et de la valorisation des déchets. « À ce jour, nous avons évacué l’équivalent de 12,6 tonnes de déchets non dangereux (DND), soit 10 bennes trapèze de 10 m3 chacune. Nous avons aussi évacué 19 bennes composées de différents métaux tels que le cuivre, l’aluminium, le laiton, ainsi que des batteries », déclare Roxanne Guennoc, Responsable exploitation du site de Guipavas au sein des Recycleurs Bretons.

Le chantier est également très particulier de par la logistique qu’il nécessite. Les bennes ne peuvent être évacuées que par bateau, en l’occurrence par le Molénez, qui relie le continent à l’île d'Ouessant. « Nous ne pouvons charger qu’entre 1 et 5 bennes par bateau, en fonction de son remplissage. Quand le chargement arrive à quai, à Brest, en fin de journée, nous devons vider les bennes et les remettre sur les quais rapidement, afin que le bateau puisse repartir le lendemain matin. C’est une logistique très serrée, car nos chauffeurs ont normalement fini leur journée et les exutoires sont, eux aussi, théoriquement fermés. Mais nous arrivons à faire preuve de souplesse grâce à des équipes impliquées et soudées », précise Roxanne Guennoc. 

 

Stade Brestois : la tribune Kemper démolie 

Les Recycleurs Bretons collaborent avec l’entreprise DRTP dans le cadre de la démolition de la tribune Kemper du stade Francis-Le-Blé, où le Stade Brestois évolue. C’est une fierté pour notre entreprise de contribuer au renouveau de cette tribune mythique.

C’est une page de l’histoire du Stade Brestois qui se tourne. Pour des questions règlementaires, la tribune Sud du stade de foot Francis-Le-Blé, dite tribune Kemper, ou encore tribune RDK (route de Kemper) a été démolie. Construite au début des années 1980, elle accueillait notamment les supporters des Celtic ultras et des Ultras brestois 90. 

Basée à Guipavas, l’entreprise DRTP (Démolition Recyclage Travaux Publics), en charge du chantier, a fait appel aux Recycleurs Bretons pour valoriser le métal et le bois. 30 tonnes de métal et 10 tonnes de bois ont ainsi été récupérées pour traitement et valorisation dans les sites des Recycleurs Bretons. La tribune va être reconstruite cet été. Le montant des travaux, qui vont durer trois mois, est de 1,4 million d’euros.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

3 500

C’est le nombre de contenants mis à la disposition de nos clients