A LA UNE

CTHP : un tri qui passe par de multiples étapes

Créé en 2013, le centre de tri haute performance (CTHP) des Recycleurs Bretons est situé à Guipavas, dans le Finistère. Entre 230 et 250 tonnes de déchets y sont traitées par jour en moyenne. 

La chaîne de tri du CTHP produit entre 130 et 140 balles de CSR (Combustible Solide de Récupération) par jour en moyenne. Le CSR est un agglomérat de déchets composé de mousses, de plastiques, de bois, de tissus, de papier et de carton. Chaque balle pèse environ 650 kg.

La chaîne de tri est longue de 135 mètres. À réception du déchet, ce dernier est pré-trié, grâce aux pelles équipées de pince. Le déchet passe ensuite par un pré-broyeur, qui sert à fractionner les déchets. Il est suivi d’un déferraillage sur overband (système d’aimant attirant à lui les objets métalliques ferreux). Vient ensuite le trommel (ou crible rotatif) qui calibre les fractions.

Les autres fractions poursuivent leur route vers un séparateur à courant de Foucault qui capte les emballages non ferreux (aluminium). Puis une séparation aéraulique est effectuée pour distinguer les éléments lourds des éléments légers. Les éléments lourds passent par un séparateur optique où le bois et le PVC sont éjectés, puis par un deuxième séparateur aéraulique qui sert à enlever les inertes (gravats...) de la chaîne. Les éléments légers passent directement en CSR. Un deuxième overband est utilisé pour enlever les dernières ferrailles. Enfin, un granulateur broie le déchet qui est convoyé vers la presse à balle et l’enrubanneuse.

Le CTHP fonctionne avec trois équipes. Chaque nuit, un nettoyage complet de la ligne de tri est réalisé. « Les séparateurs aérauliques, par exemple, doivent être ouverts et nettoyés tous les jours pour un tri optimal des déchets lourds et légers. », précise Vincent Pluchon, Responsable de la chaîne de production du CTHP.

Le CSR est envoyé essentiellement vers les Pays Scandinaves, pour être valorisé en énergie dans d’importantes chaudières, en complément du bois, ce qui alimente des réseaux de chaleur et de production d’électricité.

 

Fonctionnement de la Chaine de Tri Haute Performance

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A LA UNE

CTHP : un tri qui passe par de multiples étapes

Créé en 2013, le centre de tri haute performance (CTHP) des Recycleurs Bretons est situé à Guipavas, dans le Finistère. Entre 230 et 250 tonnes de déchets y sont traitées par jour en moyenne. 

La chaîne de tri du CTHP produit entre 130 et 140 balles de CSR (Combustible Solide de Récupération) par jour en moyenne. Le CSR est un agglomérat de déchets composé de mousses, de plastiques, de bois, de tissus, de papier et de carton. Chaque balle pèse environ 650 kg.

La chaîne de tri est longue de 135 mètres. À réception du déchet, ce dernier est pré-trié, grâce aux pelles équipées de pince. Le déchet passe ensuite par un pré-broyeur, qui sert à fractionner les déchets. Il est suivi d’un déferraillage sur overband (système d’aimant attirant à lui les objets métalliques ferreux). Vient ensuite le trommel (ou crible rotatif) qui calibre les fractions.

Les autres fractions poursuivent leur route vers un séparateur à courant de Foucault qui capte les emballages non ferreux (aluminium). Puis une séparation aéraulique est effectuée pour distinguer les éléments lourds des éléments légers. Les éléments lourds passent par un séparateur optique où le bois et le PVC sont éjectés, puis par un deuxième séparateur aéraulique qui sert à enlever les inertes (gravats...) de la chaîne. Les éléments légers passent directement en CSR. Un deuxième overband est utilisé pour enlever les dernières ferrailles. Enfin, un granulateur broie le déchet qui est convoyé vers la presse à balle et l’enrubanneuse.

Le CTHP fonctionne avec trois équipes. Chaque nuit, un nettoyage complet de la ligne de tri est réalisé. « Les séparateurs aérauliques, par exemple, doivent être ouverts et nettoyés tous les jours pour un tri optimal des déchets lourds et légers. », précise Vincent Pluchon, Responsable de la chaîne de production du CTHP.

Le CSR est envoyé essentiellement vers les Pays Scandinaves, pour être valorisé en énergie dans d’importantes chaudières, en complément du bois, ce qui alimente des réseaux de chaleur et de production d’électricité.

 

Fonctionnement de la Chaine de Tri Haute Performance