A LA UNE

Collecte des déchets : les restaurants de la Route des Pingouins assurent

De Carantec à Brest, en passant par les îles de Molène et d’Ouessant, la Route des Pingouins, composée de 14 gîtes et hôtels restaurants, fait découvrir la côte nord-finistérienne aux amoureux de nature et la gastronomie bretonne aux amateurs de bonnes tables. Ses quatre restaurants font appel aux Recycleurs Bretons pour la collecte de leurs déchets.

La Route des Pingouins est un concept touristique créé par Franck Jaclin qui, après une vie d’entrepreneur dans le secteur de la communication et des nouvelles technologies, a acheté avec son épouse, en 2000, le château de Kergroadez pour y créer un projet collectif. Et pour financer les restaurations du Monument Historique, il a commencé à investir dans des structures d'hébergement touristique, autour de Kergroadez, dans le Nord Finistère. Il possède aujourd’hui un réseau de 14 gîtes et hôtels restaurants.

Ses quatre restaurants sont l’hôtel restaurant de Carantec, dont Nicolas Carro est le chef étoilé, le Belvédère à Brest, avec comme chef Pierre-Emmanuel Durand, le Castel Ac’h à Plouguerneau, dirigé par David Royer, et le Château de Sable à Porspoder, piloté par Anthony Hardy.

Avec les Recycleurs Bretons, ces quatre établissements ont mis en place depuis fin 2019 la collecte des déchets non dangereux (DND), qu’on appelle aussi « déchets en mélange », la collecte du carton et celle du mix recyclable. Le mix recyclable correspond au contenu des poubelles jaunes habituellement collectées chez les particuliers.

Depuis le premier confinement, ces restaurants réalisent leur propre compost. Ils utilisent un déshydrateur pour transformer en substrat les restants d’assiette ou les coupes de légumes en cuisine. Auparavant, ils faisaient également appel aux Recycleurs Bretons pour collecter leurs déchets organiques.

« Nous mettons à disposition de ces restaurants de petits contenants,

adaptés aux volumes collectés dans chaque établissement. Cela va du bac poubelle de 240 litres jusqu’au bac de 1 100 litres. C’est une démarche volontaire de leur part, ils pourraient parfaitement tout mettre à la benne à ordures ménagères, sans effectuer de tri », déclare Yvon Ropars, directeur commercial des Recycleurs Bretons. Un bel exemple de démarche éco-citoyenne et de gestion durable des déchets.

Crédit photo : Gwénaël Saliou

 
 
 

A LA UNE

Collecte des déchets : les restaurants de la Route des Pingouins assurent

De Carantec à Brest, en passant par les îles de Molène et d’Ouessant, la Route des Pingouins, composée de 14 gîtes et hôtels restaurants, fait découvrir la côte nord-finistérienne aux amoureux de nature et la gastronomie bretonne aux amateurs de bonnes tables. Ses quatre restaurants font appel aux Recycleurs Bretons pour la collecte de leurs déchets.

La Route des Pingouins est un concept touristique créé par Franck Jaclin qui, après une vie d’entrepreneur dans le secteur de la communication et des nouvelles technologies, a acheté avec son épouse, en 2000, le château de Kergroadez pour y créer un projet collectif. Et pour financer les restaurations du Monument Historique, il a commencé à investir dans des structures d'hébergement touristique, autour de Kergroadez, dans le Nord Finistère. Il possède aujourd’hui un réseau de 14 gîtes et hôtels restaurants.

Ses quatre restaurants sont l’hôtel restaurant de Carantec, dont Nicolas Carro est le chef étoilé, le Belvédère à Brest, avec comme chef Pierre-Emmanuel Durand, le Castel Ac’h à Plouguerneau, dirigé par David Royer, et le Château de Sable à Porspoder, piloté par Anthony Hardy.

Avec les Recycleurs Bretons, ces quatre établissements ont mis en place depuis fin 2019 la collecte des déchets non dangereux (DND), qu’on appelle aussi « déchets en mélange », la collecte du carton et celle du mix recyclable. Le mix recyclable correspond au contenu des poubelles jaunes habituellement collectées chez les particuliers.

Depuis le premier confinement, ces restaurants réalisent leur propre compost. Ils utilisent un déshydrateur pour transformer en substrat les restants d’assiette ou les coupes de légumes en cuisine. Auparavant, ils faisaient également appel aux Recycleurs Bretons pour collecter leurs déchets organiques.

« Nous mettons à disposition de ces restaurants de petits contenants,

adaptés aux volumes collectés dans chaque établissement. Cela va du bac poubelle de 240 litres jusqu’au bac de 1 100 litres. C’est une démarche volontaire de leur part, ils pourraient parfaitement tout mettre à la benne à ordures ménagères, sans effectuer de tri », déclare Yvon Ropars, directeur commercial des Recycleurs Bretons. Un bel exemple de démarche éco-citoyenne et de gestion durable des déchets.

Crédit photo : Gwénaël Saliou