COTE EXPERT

Déconstruction de sous-marins : une activité atypique

La déconstruction des sous-marins nécessite de mobiliser des moyens hors normes et une expertise pointue. Les trois sous-marins de la Marine nationale que viennent de prendre en charge les Recycleurs Bretons illustrent la complexité des opérations mises en œuvre. 

Le chantier de déconstruction d’un sous-marin est une opération qui dure 5 mois en moyenne. Elle commence par le nettoyage extérieur de la coque et se poursuit par le curage, à l’intérieur du navire. Des kilomètres de câbles doivent être enlevés du bâtiment, tout comme le mobilier et le matériel électronique. Le dégazage des soutes et des ballasts est également réalisé avec le plus grand soin afin d’éviter toute pollution.

Une fois le sous-marin vidé, la découpe de la coque peut commencer. Elle ne peut se faire qu’au chalumeau. L’utilisation de pelles hydrauliques n’est en effet pas possible, comme sur les bateaux traditionnels, en raison de la forme incurvée de la coque. Le traitement de l’amiante, présent dans certaines peintures et certains joints, a nécessité la création d’une salle blanche sur l’ICPE (Installation Classée pour l’Environnement) des Recycleurs Bretons, au 5ème Quai Est, pour réaliser les opérations dans des conditions de sécurité maximales.

« La déconstruction des sous-marins implique de travailler dans un environnement fermé et très exigu, ce qui complexifie notamment l’extraction des machines et des moteurs. Le personnel doit être formé à ces techniques particulières et aux méthodologies de travail bien spécifiques à ce domaine d’activité », déclare Olivier Lebosquain, Directeur de Navaleo, l’activité de déconstruction navale des Recycleurs Bretons.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

COTE EXPERT

Déconstruction de sous-marins : une activité atypique

La déconstruction des sous-marins nécessite de mobiliser des moyens hors normes et une expertise pointue. Les trois sous-marins de la Marine nationale que viennent de prendre en charge les Recycleurs Bretons illustrent la complexité des opérations mises en œuvre. 

Le chantier de déconstruction d’un sous-marin est une opération qui dure 5 mois en moyenne. Elle commence par le nettoyage extérieur de la coque et se poursuit par le curage, à l’intérieur du navire. Des kilomètres de câbles doivent être enlevés du bâtiment, tout comme le mobilier et le matériel électronique. Le dégazage des soutes et des ballasts est également réalisé avec le plus grand soin afin d’éviter toute pollution.

Une fois le sous-marin vidé, la découpe de la coque peut commencer. Elle ne peut se faire qu’au chalumeau. L’utilisation de pelles hydrauliques n’est en effet pas possible, comme sur les bateaux traditionnels, en raison de la forme incurvée de la coque. Le traitement de l’amiante, présent dans certaines peintures et certains joints, a nécessité la création d’une salle blanche sur l’ICPE (Installation Classée pour l’Environnement) des Recycleurs Bretons, au 5ème Quai Est, pour réaliser les opérations dans des conditions de sécurité maximales.

« La déconstruction des sous-marins implique de travailler dans un environnement fermé et très exigu, ce qui complexifie notamment l’extraction des machines et des moteurs. Le personnel doit être formé à ces techniques particulières et aux méthodologies de travail bien spécifiques à ce domaine d’activité », déclare Olivier Lebosquain, Directeur de Navaleo, l’activité de déconstruction navale des Recycleurs Bretons.