COTE CLIENT

Les critères de choix de la Marine nationale 

Ayant déconstruit deux sous-marins conventionnels de la Marine nationale au premier semestre 2021, puis un troisième dans la foulée, l’entreprise Navaleo a su mettre en avant les atouts dont elle dispose. Retour sur les critères qui ont motivé le choix de la Marine nationale.

L’activité de déconstruction des bâtiments militaires en fin de vie est gérée par un service de la Marine nationale, le Service de Soutien de la Flotte (SSF). Au travers de marchés publics, le SSF consulte les acteurs européens de la déconstruction, à la recherche d’entreprises disposant de moyens industriels suffisamment dimensionnés pour assurer cette opération avec toutes les garanties requises.

« Ces acteurs doivent avoir une parfaite maîtrise de la sécurité et de la santé au travail, ainsi qu’un haut niveau de protection de l’environnement », déclare Jean-Yves Bruxelle, directeur du SSF Brest.

Après un appel d’offres remporté mi-2020 pour la déconstruction ferme de deux sous-marins, Navaleo s’est vu confirmer l’option pour un troisième bâtiment quelques mois plus tard. « L’offre de Navaleo était attractive économiquement et elle était la meilleure sur les critères industriels et ceux liés à la protection des travailleurs et de l’environnement », ajoute Jean-Yves Bruxelle.

Autre point fort de la proposition de Navaleo : le traitement et le recyclage des matériaux. « Dans un sous-marin, il y a beaucoup d’acier mais aussi différents autres métaux et matériaux, dont des matières dangereuses comme l’amiante. Cette grande diversité de déchets demande un grand professionnalisme dans leur traitement et leur recyclage », conclut le directeur du SSF Brest.

 
 
 
 
 
 
 

COTE CLIENT

Les critères de choix de la Marine nationale 

Ayant déconstruit deux sous-marins conventionnels de la Marine nationale au premier semestre 2021, puis un troisième dans la foulée, l’entreprise Navaleo a su mettre en avant les atouts dont elle dispose. Retour sur les critères qui ont motivé le choix de la Marine nationale.

L’activité de déconstruction des bâtiments militaires en fin de vie est gérée par un service de la Marine nationale, le Service de Soutien de la Flotte (SSF). Au travers de marchés publics, le SSF consulte les acteurs européens de la déconstruction, à la recherche d’entreprises disposant de moyens industriels suffisamment dimensionnés pour assurer cette opération avec toutes les garanties requises.

« Ces acteurs doivent avoir une parfaite maîtrise de la sécurité et de la santé au travail, ainsi qu’un haut niveau de protection de l’environnement », déclare Jean-Yves Bruxelle, directeur du SSF Brest.

Après un appel d’offres remporté mi-2020 pour la déconstruction ferme de deux sous-marins, Navaleo s’est vu confirmer l’option pour un troisième bâtiment quelques mois plus tard. « L’offre de Navaleo était attractive économiquement et elle était la meilleure sur les critères industriels et ceux liés à la protection des travailleurs et de l’environnement », ajoute Jean-Yves Bruxelle.

Autre point fort de la proposition de Navaleo : le traitement et le recyclage des matériaux. « Dans un sous-marin, il y a beaucoup d’acier mais aussi différents autres métaux et matériaux, dont des matières dangereuses comme l’amiante. Cette grande diversité de déchets demande un grand professionnalisme dans leur traitement et leur recyclage », conclut le directeur du SSF Brest.