RECYCLER DURABLEMENT

Pots de fleurs : un marché insoupçonné

Gros plan sur le marché du recyclage des pots de fleurs pour lequel les Recycleurs Bretons ont développé une véritable expertise. Serristes, pépiniéristes et horticulteurs : à vos pots !

Il existe deux catégories de pots de fleurs : les pots en polystyrène (PS) et les pots en polypropylènes (PP). Les pots PP se divisent en deux familles : les pots par injection et les pots thermoformés.

« Nous récupérons ces pots en bennes ou en semi-remorque lorsqu’ils sont conditionnés sur palette, le plus souvent auprès des professionnels spécialisés dans les cultures en serres. S'ils sont propres et bien triés par catégorie, les pots PS et PP peuvent être valorisés et donc repris à coût zéro, voire être rachetés pour les plastiques PP, en fonction des volumes et selon l’indice Mercuriale des matières », précise Damien Chesnel, Responsable exploitation à Plouigneau, au sein des Recycleurs Bretons.

« Il nous faut au minimum 300 kg de matière pour faire une seule balle de pots. Nous avons donc besoin de volumes importants pour vendre des camions complets à nos exutoires. Nous avons tenté il y a quelques années de travailler avec des fleuristes mais les volumes étaient insuffisants », note Damien Chesnel.

Les pots de fleurs partent vers des usines où ils sont lavés, broyés et transformés en granules pour ré-intégrer un nouveau cycle de production.

« C’est un marché spécifique, il faut bien connaître la matière, le cours du marché, la façon de les traiter et les débouchés. Quand les matières arrivent sur notre site en mélange, cela complique le travail mais actuellement, le prix élevé du plastique nous offre la possibilité de revendre des balles mixtes PP/PS, ce qui n’a pas toujours été le cas », conclut Damien Chesnel. 

 

 
 
 
 
 

RECYCLER DURABLEMENT

Pots de fleurs : un marché insoupçonné

Gros plan sur le marché du recyclage des pots de fleurs pour lequel les Recycleurs Bretons ont développé une véritable expertise. Serristes, pépiniéristes et horticulteurs : à vos pots !

Il existe deux catégories de pots de fleurs : les pots en polystyrène (PS) et les pots en polypropylènes (PP). Les pots PP se divisent en deux familles : les pots par injection et les pots thermoformés.

« Nous récupérons ces pots en bennes ou en semi-remorque lorsqu’ils sont conditionnés sur palette, le plus souvent auprès des professionnels spécialisés dans les cultures en serres. S'ils sont propres et bien triés par catégorie, les pots PS et PP peuvent être valorisés et donc repris à coût zéro, voire être rachetés pour les plastiques PP, en fonction des volumes et selon l’indice Mercuriale des matières », précise Damien Chesnel, Responsable exploitation à Plouigneau, au sein des Recycleurs Bretons.

« Il nous faut au minimum 300 kg de matière pour faire une seule balle de pots. Nous avons donc besoin de volumes importants pour vendre des camions complets à nos exutoires. Nous avons tenté il y a quelques années de travailler avec des fleuristes mais les volumes étaient insuffisants », note Damien Chesnel.

Les pots de fleurs partent vers des usines où ils sont lavés, broyés et transformés en granules pour ré-intégrer un nouveau cycle de production.

« C’est un marché spécifique, il faut bien connaître la matière, le cours du marché, la façon de les traiter et les débouchés. Quand les matières arrivent sur notre site en mélange, cela complique le travail mais actuellement, le prix élevé du plastique nous offre la possibilité de revendre des balles mixtes PP/PS, ce qui n’a pas toujours été le cas », conclut Damien Chesnel.