VALORISER EN TOUTE SECURITE

Claude Sevellec : polyvalence et amour de la mer

Âgé de 28 ans, Claude Sevellec est opérateur de déconstruction au sein de Navaleo. Ses précédentes expériences professionnelles lui permettent de maîtriser plusieurs techniques et disciplines et donc de se sentir à l’aise dans son métier.

Jovial, plein d’humour, Claude Sevellec se sent comme un poisson dans l’eau en tant qu’opérateur de déconstruction. Et pour cause, il aime la diversité des tâches... et la mer. « La polyvalence est le maître-mot dans ce métier. Il faut par exemple savoir diriger la manœuvre d’une grue portuaire, pour évacuer les morceaux d’un bateau en cours de déconstruction, maîtriser la conduite de certains engins de levage et aimer réparer les machines électroportatives qu’on utilise. Il faut aussi savoir déconstruire un bateau à coup de masse depuis l’intérieur, ou découper la coque au chalumeau depuis l’extérieur », explique-t-il.

Avant d’être embauché par Navaleo, il a travaillé dans le secteur de la charpente métallique pendant trois ans. Auparavant, il était serrurier-métallier. Il a débuté sa carrière dans la marine, en tant que volontaire. Il y a occupé des fonctions de manœuvrier puis d’opérateur de lutte anti-sous-marine. 

« J’aime beaucoup la mer. Je suis heureux de revenir travailler sur la côte, plutôt que dans les terres. J’apprécie particulièrement l’ambiance de travail au sein de l’équipe. Il y a une très bonne entente. Le travail est certes parfois physique mais tout le monde s’entre-aide, les équipiers sont soudés et la hiérarchie est à l’écoute. Nous sommes comme une famille », conclut Claude Sevellec.

 

 
 
 
 
 
 
 

VALORISER EN TOUTE SECURITE

Claude Sevellec : polyvalence et amour de la mer

Âgé de 28 ans, Claude Sevellec est opérateur de déconstruction au sein de Navaleo. Ses précédentes expériences professionnelles lui permettent de maîtriser plusieurs techniques et disciplines et donc de se sentir à l’aise dans son métier.

Jovial, plein d’humour, Claude Sevellec se sent comme un poisson dans l’eau en tant qu’opérateur de déconstruction. Et pour cause, il aime la diversité des tâches... et la mer. « La polyvalence est le maître-mot dans ce métier. Il faut par exemple savoir diriger la manœuvre d’une grue portuaire, pour évacuer les morceaux d’un bateau en cours de déconstruction, maîtriser la conduite de certains engins de levage et aimer réparer les machines électroportatives qu’on utilise. Il faut aussi savoir déconstruire un bateau à coup de masse depuis l’intérieur, ou découper la coque au chalumeau depuis l’extérieur », explique-t-il.

Avant d’être embauché par Navaleo, il a travaillé dans le secteur de la charpente métallique pendant trois ans. Auparavant, il était serrurier-métallier. Il a débuté sa carrière dans la marine, en tant que volontaire. Il y a occupé des fonctions de manœuvrier puis d’opérateur de lutte anti-sous-marine. 

« J’aime beaucoup la mer. Je suis heureux de revenir travailler sur la côte, plutôt que dans les terres. J’apprécie particulièrement l’ambiance de travail au sein de l’équipe. Il y a une très bonne entente. Le travail est certes parfois physique mais tout le monde s’entre-aide, les équipiers sont soudés et la hiérarchie est à l’écoute. Nous sommes comme une famille », conclut Claude Sevellec.